Etape cruciale de votre vie, l’acquisition d’un permis de conduire vous ouvre de nouveaux horizons, de nouvelles portes (par exemple : le travail !). Néanmoins, un risque élevé d’accident sur la route était constaté auprès des jeunes conducteurs venant de décrocher leur permis de conduire, notamment, ceux compris entre 18 et 25 ans en moyenne. Le permis probatoire fut donc mis en exergue depuis le 1er mai 2004.

Permis probatoire, qu’est-ce que c’est ?

Tout permis de conduire venant d’être obtenu est considéré comme étant un permis probatoire pendant les deux ou trois premières années, en fonction de la formation suivie par la personne : conduite classique ou conduite accompagnée.

Des règles sur le permis probatoire sont établies pour diminuer les risques d’accident au volant et inciter la prudence de ces jeunes conducteurs. En outre, en début de la période probatoire, tous les novices disposent de 6 points sur 12.

Permis probatoire, destiné pour qui ?

Le permis probatoire est destiné pour deux genres d’individus :

-Les jeunes conducteurs qui viennent d’obtenir leur permis de conduire.

–les conducteurs novices qui ont subi une invalidation de leur permis de conduire à cause des infractions commises. Ils sont donc obligés de repasser leur examen.

Comment perdre des points pendant sa période probatoire ?

Dans le cas où le jeune conducteur a perdu un point, il peut le récupérer après 6 mois avec aucune transgression. Sinon, le point sera perdu irrémédiablement. Le jeune conducteur sera obligé de repasser son permis dans le cas où celui-ci a perdu ces points au cours de la première année.

Pour une perte de deux points, un stage de conduite sera recommandé pour le jeune conducteur afin de récupérer trois points pour son permis probatoire. Sinon, les autres points risquent également de se perdre.

Pour un retrait de 3 à 5 points du permis probatoire, le conducteur novice sera obligé de participer à un stage de 4 mois pour des sensibilisation à la Sécurité Routière. Sinon, il lui sera doté d’une amende de 135 euros et d’une suspension de permis jusqu’à 3 ans.

Comment gagner des points avec son permis probatoire ?

Les six points à la disposition des jeunes conducteurs peuvent augmenter de 2 points complémentaires chaque année, dans le cas où ils ne commettent aucune infraction. Soit de 3 points pour ceux qui ont suivi une formation par conduite accompagnée.

Les jeunes conducteurs disposeront d’un capital de 12 points si aucune transgression (avec aucun retrait de points) n’a été commise.

Néanmoins, si le permis a subi un ou des retraits de points, il sera gardé comme tel. C’est-à-dire avec le solde qui reste à la fin de la date probatoire. Le permis probatoire devient invalide dans le cas d’une infraction dès la première année, de même s’il ne reste plus de solde sur son permis.

En parallèle à ce permis probatoire, chaque jeune conducteur est soumis à certaines règles : mise en place du disque A à l’arrière du véhicule pendant les 2/3 années ; respect de vitesses maximales (sur les routes et autoroutes). Sur les routes, par exemple, les jeunes conducteurs ne doivent pas dépasser de 80 km/h, et de 110 km/h sur les autoroutes. Dans le contraire, ils subiront un paiement d’amende avec une perte de points.

Voulez-vous partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *